image55

Les réceptions (parties in English) sont une des composantes  de Tucson. Tucson offre l’occasion à de multiples communautés de se rencontrer. Tous les soirs il y a plusieurs parties, plus ou moins réservées. La course aux invitations de prestige est ouverte! Les associations, laboratoires et écoles de gemmologie, offrent des réceptions somptueuses. Cette année, votre « reporter » est aller à la party de Gem A, l’école de gemmologie de Londres, qui fait son entrée aux USA, en concurrence au GIA , le Gemological Institute of America. Souhaitons-lui bonne chance

 

image56

La party de la Granada Gallery, spécialisée dans les fossiles et les gemmes, est un grand événement de Tucson: l’esprit est festif. En apparence seulement, car la recherche de contacts professionnels est intense et beaucoup de projets ont été initiés lors de cette soirée.

 

image57

image58

Le musée de Havard organisait une partie, suivie d’un conférence sur la pépite en corne du Colorado, qui d’après une étude par neutron au laboratoire de Los Alamos serait un monocristal (conclusion laissant les spécialistes en croissance cristalline et cristallographie, sceptiques).

 

image59

image60

image61

Les membres de la SMMP (société des professionnels de musées de minéraux) se sont réunis , pour mieux se connaître et partager leur réflexions. Les musées, américains, canadiens, français, russe, autrichien, anglais et écossais étaient représentés. L’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, l’Asie ainsi que les Amériques Centrale et du Sud n’étaient pas représentés. Dommage car des bonbons au chocolat, de la marque que l’on traduit par «président» ont été offerts, à tous, par une conservatrice moscovite.

 

image62 image63

Les membres de la SMMP se sont retrouvés à nouveau le soir du jour d’ouverture du main show à une soirée organisée par Jordi Fabre, Jim et Gail Spann. La France y était bien représentée, avec J.-C. Boulliard, le conservateur de la collection de Sorbonne-Université (Place Jussieu, Paris).

 

image64

Durant le Westward Look une vente aux enchères était organisée pour le futur musée de minéraux de Tucson dont l’ouverture est prévue en 2020. D’après les organisateurs, le résultat a été plus que satisfaisant.

 

image66

Durant le Westward Look, le dimanche, une party était offerte par l’organisateur du show. Elle était suivie de la remise d’un prix à un collectionneur américain distingué, puis d’une conférence, cette année, sur les pierres sculptées d’Idar-Oberstein (Allemagne).

 

image67

image68 image69

Les organisateurs de la bourse de Chenzhou (Chine) organisaient une partie pour promouvoir leur manifestation, la plus prestigieuse de Chine. L’ambiance y était festive et l’on a pu voir des personnalités comme Gene Meiran ou bien Steve Smale qui n’a pas hésité à danser.

 

 

Après plus d’un mois d’activités, les shows prennent fin. Des conclusions s’esquissent et des réflexions s‘ébauchent :

  • Cette année  a été pour beaucoup morose. Un repli a été constaté.
  • L’emprise des « grandes » entreprises, employant de 4 à 20 employés ne cessent de s’étendre et remet en cause un marché qui comptait surtout des marchands individuels.
  • Les cotes à 6 chiffres sont de moins enc( moins marginales et sont justifiées par des spécimens où le côté « patrimonial »  l’emporte largement sur les côtés « scientifiques ».
  • La qualité des meilleurs minéraux dépasse ce que l’on connaissait dans les « temps anciens » (il y a au moins 30 ans). A tel point que beaucoup de musées se sentent dépasser.
  • A tel point que plusieurs musées aux USA, envisagent d’abandonner l’épuisante quête aux « chefs-d’œuvre minéralogiques », autrement dit les minéraux de musée de haut niveau, et de se transformer en « galerie » accueillant des collections privées.
  • Espérons que nos dirigeants, en France, prennent en considération les valeurs culturelle et patrimoniale des meilleurs représentants du monde souterrain. Ce monde que nous avons sous les pieds et qui assure la prospérité des grandes civilisations depuis la préhistoire.
  • La France joue encore un rôle d’animateur dans la minéralogie muséale. Elle ne doit pas l’abandonner. Elle peut, elle doit, le maintenir et l’étendre, avec entre autres, l’appui d’associations comme GEOPOLIS.
  • Le succès d’initiatives privées comme Terra Mineralia (Freiberg) ou MIM (Beyrouth) doivent servir d’exemple et amener à une prise de conscience sur le patrimoine minéralogique.

Association responsable respectueuse de l'environnement et du patrimoine géologique

La charte

Tous les adhérents de Géopolis s'engagent à respecter notre charte visant à protéger les sites de récolte et valoriser leur collection de minéraux et/ou fossiles

Dossiers juridiques

Géopolis édite des dossiers juridiques pour ses adhérents afin de répondre aux questions fréquentes posées sur le statut du minéraux, du prélèvement,...

L'assurance

Disponible depuis la création de Géopolis en partenariat avec la MAIF, elle couvre les associations et adhérents pour leur manifestation ou sortie de terrain.

Expositions

Géopolis conçoit et créé des expositions disponibles à la location en partenariat avec les plus grands chercheurs des domaines concernés en géologie, minéralogie,....