Toutes les actualités

Faire une recherche par mots-clefs

Le nouveau site de Géopolis offre aux associations adhérentes un espace de communication en créant une page dédiée pour y présenter vos activités, compte-rendu,...

Pour pouvoir bénéficier de cet espace de communication, merci de vous vouloir nous envoyer un Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. en nous mentionnant le nom de votre association et les différents documents que vous souhaitez y voir publier.

 

CFPG - Comité Français du Patrimoine Géologique

Assemblée générale 7 décembre 2010


Le retour sur l’histoire du CFPG[1] implique d’abord de rendre hommage aux fondateurs, en particulier à l’AGBP[2] avec Claude Mégnien et Jacqueline Lorenz. Sans l’AGBP, le CFPG n’aurait pas été créé suite aux 1ères Journées du Patrimoine Géologique (novembre 1997) et de la prise de conscience qu’on ne pouvait en rester là. Il est dans un sens regrettable que le CFPG ait vu le jour[3] peu de temps avant la CPPG[4], structure officielle du Ministère chargé de l’environnement (MEDDTL[5] aujourd’hui), même si l’on peut considérer que le CFPG a aidé à l’émergence d’une structure ministérielle dédiée au patrimoine géologique, après qu’un questionnaire sur cette question ait été diffusé aux participants des Journées, qui se sont avérés très majoritairement favorables à une telle initiative.

La phase suivante est celle du développement du CFPG autour de deux axes :

  • les actions pédagogiques en milieu scolaire (« Jeux, moi et la Terre », 2000-2003) qui ont bénéficié de l’engagement de Véronique Maufay-Gerstmans, de l’appui de l’Institut National de la Recherche Pédagogique (INRP) et d’une subvention du ministère de l’Éducation Nationale ;
  • les expositions : 1) De roche en montagne – les Alpes du Vénéon (2003), à St-Christophe-en-Oisans, 2) Les falaises du Tilleul – mémoire du passé, en Normandie (2002), 3) Le Lutétien (2000), au MNHN. On soulignera l’implication des étudiants de Paris 6 et d’Orsay comme animateurs dans ces expositions, rémunérés grâce à la subvention reçue de l’Éducation Nationale.

 

Les années suivantes, le CFPG s’est consacré à diverses tâches :

  • élaboration du site Internet, finalement confié à Ariane Pasco,
  • élaboration des projets d’expo au MNHN (voir supra) ;
  • participation à divers évènements.

 

Renouvellement du Conseil d’administration

Le CA se compose actuellement de 12 membres

Aïcha Badou, Daniel Obert, Francine Dubois-Frit, François Fröhlich, Gérard Sustrac, Jacqueline Lorenz, Jean-Pierre Gély, Jean-Pierre Malfay, Jean-Pierre Roucan, Jean Trichet, Nicole Courbière, Xavier Galet. Les sièges de François Fröhlich, Jacqueline Lorenz et Jean-Pierre Gély, dont les mandats sont arrivés à expiration, étaient à pourvoir :

  • François Fröhlich ne souhaite pas candidater à nouveau, ce qui le conduit ipso facto à renoncer à son mandat de président. C’était son souhait prioritaire : laisser la place à quelqu’un d’autre et se consacrer à ses tâches d’enseignement et de recherche, tout en proposant de contribuer au site internet en mettant en ligne les documents qu’on lui enverrait.
  • Jacqueline Lorenz est d’accord pour rester au CA, mais souhaite que son poste de vice-présidente soit repris par quelqu’un d’autre.
  • Jean-Pierre Gély accepte de renouveler son mandat au CA et, sous la pression ambiante, de reprendre le poste de vice-présidence antérieurement tenu par Jacqueline Lorenz.
  • Pierre-Jacques Chiappero accepte de postuler à la présidence et présente sa profession de foi. Il rentre donc au CA, en remplacement de François Fröhlich.
  • Les autres fonctions du bureau sont maintenues : Aïcha Badou et Gérard Sustrac pour le secrétariat et Nicole Courbière pour la trésorerie.

 

Résultats des votes :

  • Pierre-Jacques Chiappero au CA (16 oui, 2 abstentions),
  • Jacqueline Lorenz au CA (17 oui, 1 abstention),
  • Jean-Pierre Gély au CA (17 oui, 1 abstention).

La candidature de Pierre-Jacques Chiappero au poste de président et celle de Jean-Pierre Gély au poste de vice-président sont unanimement agréées par le conseil d’association.

 

Remarques

 

Siège social

Le CFPF conserve son siège social à la SGF.

 

Cotisations 2011 et 2012

Pour 2011 et 2012, les cotisations sont maintenues à leur niveau actuel, soit 16 euros pour les adhérents , 8 Euros pour les étudiants et chômeurs et 32 euros pour les associations.

Le maintien des cotisations 2012 à leur niveau actuel est entériné par l’assemblée.

 

Thèmes prioritaires d’action

  • Une liste de thèmes prioritaires d’action a déjà été présentée dans le compte rendu du CA du 15 novembre et certains repris dans la profession de foi de Pierre-Jacques Chiappero. Pour sa part, Jean-Pierre Gély confirme l’intérêt grandissant des industries extractives pour parler de leur métier, ce qui renvoie au projet d’expo appliquée proposé par le CFPG en 2007/2008.

1. Exposition permanente : calage sur les grandes orogénies ; déclinaison de trois thématiques : les phénomènes géologiques, l’évolution de la vie, les grands types de gisements minéraux.

2. Exposition temporaire : Les substances minérales : où les trouve-t-on ? À quoi servent-elles ?

Il insiste aussi sur l’intérêt de prendre contact avec les archéologues miniers.

Nous reprenons ci-dessous, les principaux thèmes d’action évoqués lors du CA du 15 novembre et de l’AG :

  • Mines orphelines : sélection de celles pour lesquelles on peut encore intervenir avant qu’il ne soit trop tard. Plus largement, on enregistre un grand déficit de mise en valeur et de protection du patrimoine minier. Il faut rappeler ici qu’il est nécessaire qu’une collectivité reprenne la responsabilité d’un site pour que celui-ci soit protégé et mis en valeur. À défaut, c’est la règlementation de mise en sécurité (donc de fermeture) qui s’applique.
  • Positionnement du CFPG dans les structures décisionnelles concernant le patrimoine géologique, notamment en région. Le contact avec la CPPG n’est pas exclu mais ne paraît pas prioritaire.
  • Suivi de l’avancement de l’inventaire et mise en place d’actions au cas par cas, en partenariat, et notamment pour développer les opérations aval de protection/valorisation. Promotion des itinéraires de découverte multi-sites.
  • Développement de la communication auprès de divers publics (élus, grand public, scolaires…) :

1. Élaboration de panneaux sur les actions du CFPG ou pour présenter le patrimoine géologique et son inventaire, imprimés sur support plastifié souple, donc facilement mis en rouleau et transportables.

2. PowerPoint pédagogiques pour expliquer les actions du CFPG, l’importance du patrimoine géologique, les actions possibles, etc.

3.Renforcement du site Internet comme fournisseur d’information d’une part, outil de dialogue au sein de groupes de réflexion, d’autre part. Privilégier une équipe de gestion du site, avec un partage des tâches.

4. Relance des deux projets d’exposition proposés antérieurement au Muséum, notamment celui de géologie appliquée (voir le point de vue de JPG exprimé ci-dessus).

 

Sur tous ces sujets, Pierre-Jacques Chiappero nouveau président confirme son souhait de travailler en équipe au sein du CFPG et en partenariat avec d’autres à l’extérieur.

Il est retenu de réunir rapidement le bureau du CFPG pour préciser le programme et se répartir les tâches.

Géopolis soutient les projets du CFPG et met à sa disposition ses moyens de communication :

  • Le nouveau site de Géopolis pour relayer et éditer les informations,
  • L'ouverture de groupes de discussion concernant le patrimoine et les initiatives du CFPG avec l’ambition d’initier un débat constructif et de réunir un réseau de compétences.

Géopolis propose de relancer une unité autour de la création des outils pédagogiques.

 

Pour en savoir plus voir également www.cfpg.fr

 


[1] Voir l’historique mis sur le site internet.

[2] Association des Géologues du Bassin de Paris.

[3] Statuts déposés en mars 1998.

[4] Commission Permanente du Patrimoine Géologique. Structure informelle sans forme juridique dont la 1ère réunion s’est tenue le 9 juin 1998. Regroupe 6 commissions de travail.

[5] Ministère de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement.

Organisé du 23 au 27 octobre 2011 par la Société Géologique du Nord (SGN) et Geologica Belgica en partenariat avec le Conservatoire des Sites Naturels du Nord et du Pas-de-Calais (CSNNPC), le Musée d'Histoire Naturelle de Lille (MHNL), l’Association Géosciences de Lille 1 (AGEOL) et le Forum départemental des Sciences (Villeneuve d'Ascq).

Le Forum GeoReg est dédié à l’ensemble des géosciences (aménagement, environnement, géoarchéologie, géodésie-géophysique, géographie, géologie, géologie du Quaternaire, géomorphologie, géotechnique, hydrogéologie, karstologie, océanologie, paléontologie, patrimoine, pédologie, etc.) des régions françaises et des régions des pays environnants (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne, Royaume-Uni et au-delà). Son but est de promouvoir la communication entre les acteurs régionaux, nationaux, voire européens, de toutes les disciplines de géosciences. C'est aussi une opportunité, pour les chercheurs, comme pour les membres de la société civile, de présenter des projets, idées ou communications qui n'ont pas forcément un caractère national ou international.

L'idée directrice de ce premier Forum GeoReg organisé par la Société Géologique du Nord en partenariat avec Geologica Belgica est ainsi de revitaliser les Géosciences des régions de France et des régions des pays environnants en associant de façon constructive les spécialistes des milieux "académiques" (universités, CNRS, etc.), des établissements publics industriels et commerciaux (BRGM, IFREMER, etc.), des milieux de la recherche appliquée publique et privée (carriers, bureaux d’étude, etc.), des milieux industriels (Total, Areva, etc.), des musées et centres de culture scientifique, technique, industrielle, artistique, et des associations (professionnels et amateurs).

L’ensemble des sessions se déroulera dans les locaux de Polytech’Lille, l'école polytechnique universitaire de Lille, localisée sur le campus de l’Université Lille 1, à quelques minutes d’une station de métro et d’un restaurant universitaire.

Vous pouvez télécharger la deuxième circulaire : appel à résumés - fiche d'inscription - fiche format en cliquant ici

Dans un précédent article, nous vous avions présenté l'action intitulée "La géologie à l’école MAIE Martel." C’est une action pluridisciplinaire et pluri-professionnelle qui établit un partenariat réel entre le milieu de la recherche et de l’école et surtout qui génère des projets autour de travaux expérimentaux à partir de l’objet minéral, des géosciences et les sciences de l’éducation. Elle  a été mise en œuvre à l’école MAIE Martel.

Trois articles viennent d'être publiés sur le site de l'Académie de Paris (Connexions - Le Journal en ligne des élèves de l'académie de Paris) et les élèves des classes de CM1 et de CE2 vous invitent à réagir, à les encourager dans cette démarche; ils seront heureux de lire vos commentaires.

*************

Le mica : un hexagone

A partir d’échantillons de la collection de pétrographie de l’Université Pierre et Marie Curie, les élèves de la classe de CE7 découvrent quelques principes de géométrie plane par la connaissance de l’objet minéral "pegmatite à mica".

Tous les lundis, nous avons « atelier de géométrie ». Véronique nous a apporté des pierres et nous a expliqué qu’il y avait du mica dedans. Le travail était de trouver sa vraie forme géométrique pour pourvoir le récolter.

D’abord on a observé les pierres de granit et on voyait plein de petits morceaux blancs qui brillaient. Cette pierre on la trouve partout et on s’en sert pour faire le bord des trottoirs ou les pavés parisiens. Nous avons appris que c’était du mica blanc : de la muscovite. Le mica noir s’appelle de la biotite.

Lire la suite ici

*************

Un trou dans le bureau de la directrice, une découverte scientifique : le bassin Martélien

Les élèves de la Classe de CM1 proposent une lecture géologique de la construction de Paris.

Un matin, la directrice en train de travailler a entendu un gros "CRAAAAC ..." qui venait du sol de son bureau. Elle s’est levée et a vu dans un coin un gros trou venu de nul part ! Alors les élèves de la Classe de CM1 11 ont décidé de mener l’enquête pour l’aider et comprendre ce qui venait de ce passer et pourquoi.

C’est devant l’escalier de la Gare de l’Est que notre histoire a commencé. Vous voyez ce bout de bois collé entre les pierres du mur. Il y en a plein d’autres… Nous avons demandé à l’Inspection Générale des Carrières des spécialistes pour quelle raison ce bout de bois était dans la pierre à cet endroit ?

L’I.G.C nous a répondu : « les morceaux de bois que l’on voit étaient des coins servant à aligner et à caler les pierres de taille. On aperçoit autour de la pierre du mortier à la chaux utilisé comme liant. Le mur, très dégradé, a fait apparaître cela ! Le bloc supérieur était percé de trous par lesquels on faisait passer des coulis de mortier comme sur le dessin pour coller la pierre du dessous. Avant pour bien tenir les pierres on posait des coins en bois pour caler les pierres. »

Lire la suite ici

*************

Chercheurs en classe de CE2 : un métier de journaliste

La classe de CE2 est en effervescence... Au cours d’une promenade dans les rues du quartier, les élèves de CE2 9 ont remarqué de drôles de trous dans les murs des immeubles. Ils ont décidé de mener enquête pour savoir de quoi il en retournait. Traces de dent de tigre, empreintes de mini sapin de Noël, fossiles à visse ? Autant d’éléments qui invitent à la découverte, à l’observation réfléchie pour nos petits chercheurs en herbe. Quatre énigmes pour quatre groupe de recherche qui vont dans cet article vous raconter leur aventure. Qu’est-ce que le calcaire ? La pierre de Paris une histoire de cailloux et de fossiles. Paris, il y a très très très longtemps : sous les pavés la plage ! Enfants chercheurs un métier d’écolier et d’apprenti journaliste.

Tous les jeudis nous travaillons pour trouver des solutions à la question : avec quoi a-t-on bâti Paris et à quoi ressemblait-il il y a très très très longtemps. Nous travaillons en groupe avec Claire notre maîtresse, et avec Véronique la maîtresse de géologie et Véronique 2 la Géologue.

Lire la suite ici

Géopolis est partenaire d’une action de la Mission académique "innovation et expérimentation" déposé à l’Académie de Paris pour la période 2009-2012.

Association responsable respectueuse de l'environnement et du patrimoine géologique

La charte

Tous les adhérents de Géopolis s'engagent à respecter notre charte visant à protéger les sites de récolte et valoriser leur collection de minéraux et/ou fossiles

Dossiers juridiques

Géopolis édite des dossiers juridiques pour ses adhérents afin de répondre aux questions fréquentes posées sur le statut du minéraux, du prélèvement,...

L'assurance

Disponible depuis la création de Géopolis en partenariat avec la MAIF, elle couvre les associations et adhérents pour leur manifestation ou sortie de terrain.

Expositions

Géopolis conçoit et créé des expositions disponibles à la location en partenariat avec les plus grands chercheurs des domaines concernés en géologie, minéralogie,....