Toutes les actualités

S'inscrire à notre liste de diffusion

Faire une recherche par mots-clefs


Munich 2013: l’avant début

A force de vouloir ne pas arriver trop tard, on en vient à arriver trop tôt. Le show de Munich accueille en effet des exposants avant le mercredi 23 octobre, jour officiel de l’installation, mais ceux-ci sont fort peu nombreux. C’est donc dans des halls presque vides qu’il faut alors déambuler. Voici cependant quelques photos des préparatifs sur l’exposition jubilaire dont le thème est l’or, euh, entschuldigung…  Gold.
Et quelques calcites chinoises toutes aussi géantes que celles vues à Sainte-Marie-aux-Mines.
Et , tout aussi chinois, une belle aragonite bleue
La première grande nouveauté, est les alabandites (à gauche) découvertes à Merelani (Tanzanie). Elles sont encore plus grandes que celles d’Uchucchacua. L’an dernier ce gisement nous avait étonné avec des wurtzites rouges centimétriques (à droite) et des pyrites très brillantes décimétriques. Les cristaux d’alabandites ont des formes très nettes et des faces lisses. Les plus gros avoisinent les 8 cm !
    

Munich 2013: Une mise en lumière

Une mauvaise nouvelle: l’emploi de l’éclairage basse consommation se généralise. Avec un effet collatéral ennuyeux: un pourcentage significatif de minéraux présente des couleurs (des teintes pour être plus précis) tout à fait inhabituelles: c’est surtout le cas des pierres vertes. Pour en avoir une idée, on présente ci-joint les spectres d’une lampe halogène (à gauche) et d’une lampe LED (à droite).

 

 

Et pour se convaincre des effets néfastes engendrés par les nouveaux éclairages, voici, ci-dessous une fluorite éclairée avec deux lampes différentes (dans la vraie  et dure réalité, l’effet est plus marqué).

  

 

 

Munich 2013 : le début

Abordons maintenant quelques faits marquants. Les barytes bleues d’Ouichane (province de Nador, Maroc) apparues depuis peu, continuent d’attiser les passions, mais peu de pièces sont intactes.

Les apatites d’Anemzy (proche d’Imilchi, Maroc) ne sont encore que « presque » intéressantes: on aimerait que les grands cristaux, souvent abîmés, fussent sur gangue (et intacts).

 

Les sanidines vertes de Madagascar, connues depuis un peu moins d’une année, sont d’un intérêt certain mais la qualité des cristaux reste encore perfectible. A quand les amazonites gemmes ?

 

La bourse de Munich est, pour beaucoup, une extraordinaire occasion de se confronter aux niveaux de qualité internationaux. La très belle vitrine présentée ci-dessous (et éclairée par des lampes LED en est un exemple). On ne parlera pas du sujet qui fâche: les prix.

 

Munich 2013

Munich est aussi l’occasion de découvrir à quel point la paléontologie est développée en Allemagne : les hordes de dinosaures en résine, déjà entr’aperçues à Tucson, ont envahi la bourse.  Il y a bien sûr des fossiles authentiques de grande qualité.

Munich 2013: des fluorites italiennes !

Pays très riche en minéraux, l’Italie n’a pas la réputation d’être bien pourvue en fluorite. Une étonnante découverte violette  à Zogno (Bergame) nous invite à être revoir cet a priori.

 

Munich: l’exposition « das Gold »

Le thème de l’exposition des 50 ans de la bourse de Munich se devait d’être prestigieux. Et quoi de plus prestigieux que l’or. Quelques uns des grands musées et collectionneurs ont été sollicités pour prêter leurs meilleurs spécimens. Le résultat est digne d’éloges même si l’on peut regretter quelque manques : où sont les ors de Guyane française, ceux du Gabon et d’autres pays aurifères confidentiels. Il faut aussi reconnaître qu’une exposition  sur un seul minéral devient assez vite monotone. On présente ci-après plusieurs fleurons de cette exposition. Laissons « parler «  les images ».

Das Gold : le dragon d’or

Das Gold

   

Das Gold : cristal géant du Vénézuela

 

Das Gold: les ors du Muséum de Paris

Das Gold : la pépite des Avols « en vrai »
(la plus grande pépite, 537 g,  trouvée en France)

 

Les gemmes

Près de la moitié de l’exposition de Munich est consacrée aux pierres gemmes plus ou moins façonnées. On a remarqué de très belles opales noires chez des commerçants de Lightning Ridge (Australie) ainsi qu’un lot de belle qualité de rhodonites de Conseilhero Lafaiete. L’exposition temporaire était consacrée à l’or dans l’art religieux.

Rhodonites du Brésil

Das Gold dans l’art religieux

   

 

Les minéraux de Carinthie
Le tourisme minéralogique est bien développé en Allemagne, Suisse et Autriche. Certains emplacements se font les échos de cette activité. Les cristalliers suisses occupent chaque année une partie de l’exposition. Outre leur trouvailles, il présentaient cette année un livre luxueux sur les minéraux de gorges de Cavradi. Un hall était consacré aux richesses minéralogiques de la région de Carinthie (Kärnten) en Autriche, dont bien sûr… l’or.

 

Munich est aussi l’occasion où les professionnels des musées de minéralogie, adhérents à la SMMP, se réunissent. Les thèmes de cette années ont été l’ouverture du MIM à Beyrouth et les résultats des élections des représentants auprès de l’IMA.

 

Das Reich der Kristalle

Munich est une ville qui possède quelques uns des plus beaux musées d’Allemagne. En comparaison, l’exposition de minéralogie de l’université est bien modeste malgré son nom : « Museum du royaume du cristal ». Il comporte une salle d’exposition de petite dimension, 100m2 environ. Les vitrines armoires sont fonctionnelles, sans sophistication particulière. L’éclairage zénithal est assuré par des lampes fluorescentes situées au-dessus d’un treillis métallique.
On y remarque un magnifique argent de Kongsberg, de beaux platines de Russie, de classiques galènes de Neudorf, des cristaux centimétriques de phosphophyllite d’Hagendorf et une impressionnante émeraude de Russie. A côté de ses pièces majeures, il y a de gros spécimens assez moyens et des vitrines pédagogiques.
On trouve, en outre, dans  un large couloir des vitrines consacrées à la géologie et l’utilisation des minéraux. Le tout en allemand (une traduction en anglais et plus serait appréciée).

 

Das Reich der Kristalle : les tops

 

Das Reich der Kristalle : les vitrines dont celle consacrée à Hugo Strunz

 

Une exposition pédagogique

 

Association responsable respectueuse de l'environnement et du patrimoine géologique

La charte

Tous les adhérents de Géopolis s'engagent à respecter notre charte visant à protéger les sites de récolte et valoriser leur collection de minéraux et/ou fossiles

Dossiers juridiques

Géopolis édite des dossiers juridiques pour ses adhérents afin de répondre aux questions fréquentes posées sur le statut du minéraux, du prélèvement,...

L'assurance

Disponible depuis la création de Géopolis en partenariat avec la MAIF, elle couvre les associations et adhérents pour leur manifestation ou sortie de terrain.

Expositions

Géopolis conçoit et créé des expositions disponibles à la location en partenariat avec les plus grands chercheurs des domaines concernés en géologie, minéralogie,....